Transports interurbains Rémi

Ligne Paris-Chartres-Le Mans : Les rames Régio2N réagencées

Inaugurées le 1er décembre 2014 en gare de Chartres, 14 rames Regio2N commandées par la région Centre-Val de Loire pour la ligne Rémi PCLM (Paris > Chartres > Le Mans) sont entrées progressivement en service entre 2014 et 2016.

Un réaménagement pour plus de confort

La commande de ces nouveaux trains Bombardier Regio2N entrés en service en 2014 répondait à un objectif prioritaire : offrir une capacité la plus importante possible (la ligne est l’une des plus fréquentée du réseau Rémi avec 12.000 voyageurs par jour) tout en prenant en compte la difficulté de proposer des circulations supplémentaires vue la relative saturation des infrastructures, notamment sur la partie francilienne.

Toutefois, après plusieurs mois d’exploitation, les clients de la ligne ont constaté que ces rames manquaient de confort.

Aussi, la décision a rapidement été prise de faire procéder, dès que cela serait possible, à quelques modifications pouvant répondre à ces besoins.

Aujourd’hui, la première rame ainsi réaménagée (on parle de « retrofit ») est sortie des ateliers de Bombardier, 6 ans seulement après la mise en service et donc bien avant les opérations de maintenance lourde dites de «mi-vie » qui se prêtent généralement à ce type de reconfiguration.

En détails

Ce nouvel agencement permet de répondre aux demandes d’améliorations du confort exprimées par les voyageurs :

  • Les rangées de 2 sièges ont été redisposées en file, ce qui a permis l’installation de tablettes au dos des sièges (128 sur l’ensemble du train).
  • Les espaces de 3 sièges en vis-à-vis situés au niveau supérieur ont été élargis (1m75 au lieu d’1m65), permettant de ce fait d’installer des tables repliables (22 sur l’ensemble du train)

Ainsi, les rames réaménagées proposent le même nombre de places (507 places assises et 66 strapontins soit 573 places) tout en offrant plus de confort et d’espace.

À noter :

À l’occasion de ce passage en atelier, des dispositifs de vidéoprotection ont également été installés dans la rame afin d’augmenter le sentiment de sécurité lors du voyage.

La Région Centre–Val de Loire a consacré 5,65 millions d’euros à cette rénovation avec la participation de SNCF.  Le constructeur, Bombardier, a réalisé des efforts significatifs pour diminuer le coût global de cette opération et permettre sa réalisation.